contact
Contact



Google



Histoire

1er mars 1565 : Fondation de Rio de Janeiro


Le 1er mars 1565, sur une presqu'île à l'entrée de la baie de Guanabara, le capitaine portugais Estácio de Sá fonde la ville de São Sebastião do Rio de Janeiro.
La première partie de son nom rappelle le roi Sébastien 1er qui règne alors sur le Portugal ; la deuxième partie rappelle que l'immense baie (400 km2), découverte en 1502 le jour de la Saint Janvier (Janeiro), a été prise à tort pour l'estuaire d'un fleuve (rio).
Plus simplement appelée Rio de Janeiro ou Rio, la ville s'étend lentement sur le pourtour méridional de la baie de Guanabara. De 60 000 habitants en 1800, la population passe à un million en 1900 et plus de quinze millions en 2000, ce qui fait toujours de Rio la deuxième agglomération du Brésil.

Débuts obscurs

La découverte fortuite du Brésil par Cabral, le 22 avril 1500, n'a pas suscité un franc enthousiasme à la cour de Lisbonne. Au printemps 1531, une flottille portugaise croise le long de la côte et accoste à l'embouchure d'une rivière dans la baie de Guanabara, où elle édifie une maison de pierre. Du fait de cette maison, les Indiens du cru vont donner à la rivière le nom de Carioca ("la maison du blanc") et ce nom va devenir plus tard celui des citadins de Rio de Janeiro... Quant aux habitants de la province ou de l'Etat du même nom, ils seront appelés Fluminenses, du latin flumen, rivière.
En 1555, voilà qu'une petite troupe de... Français s'avise d'installer un comptoir à l'entrée de la baie de Guanabara. Sous la direction de l'amiral de Villegaignon, ils fondent Fort-Coligny sur une île à l'entrée de la baie de Guanabara. Mais ce projet de "France antarctique" va très vite sombrer sous le coup des querelles internes et des guerres avec les Indiens et les Portugais. L'île de Fort-Coligny est aujourd'hui rattachée au continent, à proximité de l'aéroport de Santos-Dumont.
Désireux d'évincer les Français encore présents, le gouverneur général portugais Mem de Sá confie à son cousin Estácio de Sá le soin de sécuriser la baie de Guanabara. C'est ainsi que, le 1er mars 1565, ce dernier fonde en son nom une municipalité nouvelle au pied du plus célèbre Pain de Sucre de la baie et non loin du Corcovado (le "bossu"), un pic granitique de 710 mètres qui offre une vue sur toute la baie.
Manquant de vivres et même d'eau douce, soumise aux attaques des Indiens, la communauté de São Sebastião vivote en attendant des secours. Enfin, le gouverneur général arrive au secours de son cousin, à la tête d'une flottille, le 18 janvier 1867. Les Portugais refoulent les Indiens mais, dans l'affrontement, Estácio de Sá est mortellement blessé d'une flèche au visage.
Le fondateur de Rio est remplacé par un autre membre de la famille des Corréia de Sá et, pendant près d'un siècle, jusqu'en 1660, cette famille va ainsi diriger la ville et présider à son développement.
Faute de défenses solides, la ville n'en reste pas moins soumise à des menaces extérieures. La plus grave est le fait, une nouvelle fois, des Français. Le 19 septembre 1711, dans le cadre de la guerre de la Succession d'Espagne, le corsaire malouin René Duguay-Trouin se présente dans la baie avec une flotte de dix-huit bateaux et adresse un ultimatum au gouverneur. La population, terrorisée, choisit de s'enfuir à la faveur de la nuit, sous un orage tropical.
Le corsaire négociera avec le gouverneur une colossale rançon de 610 000 cruzados avant de prendre le large...

18-10-2016

Source : Herodote.net





Diana BOUAYAD-AMINE
Artiste peintre
Collages et peintures
Page de Diana BOUAYAD-AMINE, artiste peintre


exposition



MAGAZINE

- Accueil
- Nouveaux articles
- Tribune citoyenne
- Côté jeunes
- Côté institutions
- Portraits
- Société
- Rétro
- Europe
- Livres
- Voyage, tourisme et découverte
- C'est arrivé ce mois-ci



PAGES PERSO

- Page de Diana BOUAYAD-AMINE, artiste peintre
- Sciences et Médecine
- Gastronomie
- Les plus belles oeuvres de l'humanité
- Sports et Loisirs
- Cinéma (films et acteurs)



LIENS EXTERNES

- Wikiuniversalis
- Le journal l'Equipe
- Union européenne
- Magazine Elle
- Allociné
- Journal Le Monde
- Magazine Paris Match