contact
Contact



Google



Histoire

Roxelane (1500-1558) : Favorite du sultan


Le sultan Soliman le Magnifique (Suleyman Kanouni), plus justement appelé Le Législateur par les Turcs, a porté l'empire ottoman à son apogée au coeur de la Renaissance. Conformément à la tradition, il jouit d'un harem peuplé de concubines et d'esclaves en provenance de toutes les parties du monde, sous la surveillance d'eunuques noirs.

La séduction du rire

L'une de ces esclaves va prendre une place inhabituelle dans le coeur du souverain comme dans les affaires de l'empire.
Originaire de Ruthénie, un pays chrétien à l'est des Carpathes, elle a été enlevée par des Tatars et vendue au harem à l'avènement de Soliman, en 1520. Les Occidentaux la connaissent sous le nom de Roxelane, déformation de "la Ruthénienne", mais les Turcs l'appellent Khurrem"la Rieuse".
Remarquée par le sultan, qui l'appelle "reine de toutes les beautés", elle devient son amante exclusive, lui donne quatre fils et, fait extraordinaire pour une ancienne esclave chrétienne, obtient de devenir son épouse légitime - et unique -.
Les deux époux vivront une éternelle lune de miel que seule la mort viendra interrompre.
Sa jovialité, doublée d'un tempérament bien trempé et d'une ambition sans limite, vont valoir à Roxelane de cogérer l'empire en coulisse au côté de Soliman.
Bien que confinée au harem, elle entretient des relations épistolaires avec les diplomates occidentaux et cultive l'intrigue.
Ainsi, elle prend en grippe le grand vizir Ibrahim Pacha, fils d'un modeste pêcheur grec, qui fut son premier protecteur. En répandant des calomnies sur son compte, suggérant qu'il serait resté chrétien, elle obtient sa disgrâce et son exécution en 1536.
Elle marie également sa fille à un dignitaire du palais, Rostem Pacha, un ancien porcher chrétien, qu'elle va hisser au poste de Premier ministre.

Un incendie bienvenu

En 1541, un incendie ravage le harem, situé dans le Vieux Palais (Eski Saray), au coeur de la ville. La bibliothèque de Mathias Corvin, à laquelle était attaché le sultan, part dans les flammes. Roxelane y voit l'occasion d'obtenir le transfert du harem (et d'elle-même) dans le nouveau palais, au plus près du sultan. 
Ce Sérail (du mot turc Saray, qui signifie palais ou cour) est communément appelé aujourd'hui Topkapi (prononcer topkapé), qui signifie en turc "porte du canon", en raison de la présence d'une batterie à cet endroit, au-dessus du Bosphore. C'est, à dire vrai, un ensemble palatial de quatre cours et de jardins entourés de bâtiments et de kiosques, derrière la basilique Sainte Sophie.

Querelles d'héritage

Soliman commençant se faire vieux, Roxelane craint que ses fils ne soient exécutés à sa mort, comme c'est la règle au harem pour tous les princes hormis celui qui est appelé à régner, afin d'éviter toute contestation ultérieure.
Elle s'arrange donc pour salir l'héritier présumé, le grand vizir Moustafa, né d'une précédente favorite. Cet énergique chef de guerre d'une quarantaine d'années, populaire dans l'armée et aimé de son père, est revenu couvert de gloire d'une campagne contre les Perses.
La sultane persuade son mari qu'il se dispose à le renverser de la même façon que Sélim 1er, père de Soliman, a déposé son père : "Comme il n'y a qu'un seul Dieu dans le ciel, il ne peut y avoir qu'un seul sultan sur la Terre, Soliman".
Le 6 octobre 1553, en campagne, près de Konya, Soliman convoque son fils dans la tente impériale. L'atmosphère est paisible. Pas de gardes, si ce n'est les muets du sérail, serviteurs effectivement muets, dévoués au souverain. Sous les yeux de celui-ci, ils étranglent Moustafa avec un lacet de soie. Par précaution, ils vont ensuite étrangler également le fils de leur victime.
Roxelane meurt d'une pleurésie (refroidissement) le 18 avril 1558, à près de 60 ans. 
Ses deux fils Bajazet (Bayezid) et Sélim se disputent aussitôt les faveurs de leur père. Celui-ci apporte son soutien à Sélim. Bajazet tente de s'enfuir en Perse. Il est livré à son tour aux muets du sérail, de même que ses quatre fils. Quatre ans plus tard, le fils survivant de Roxelane monte sur le trône sous le nom de Sélim II. Il sera surnommé l'Ivrogne. Autant dire qu'il n'aura rien des qualités de son père...

11-01-2017

Source : Herodote.net





Diana BOUAYAD-AMINE
Artiste peintre
Collages et peintures
Page de Diana BOUAYAD-AMINE, artiste peintre


exposition



MAGAZINE

- Accueil
- Nouveaux articles
- Tribune citoyenne
- Côté jeunes
- Côté institutions
- Portraits
- Société
- Rétro
- Europe
- Livres
- Voyage, tourisme et découverte
- C'est arrivé ce mois-ci



PAGES PERSO

- Page de Diana BOUAYAD-AMINE, artiste peintre
- Sciences et Médecine
- Gastronomie
- Les plus belles oeuvres de l'humanité
- Sports et Loisirs
- Cinéma (films et acteurs)



LIENS EXTERNES

- Wikiuniversalis
- Le journal l'Equipe
- Union européenne
- Magazine Elle
- Allociné
- Journal Le Monde
- Magazine Paris Match