contact
Contact



Google



Histoire

Le petit Trianon et le Hameau de la Reine


La reine Marie-Antoinette reçoit le petit Trianon en cadeau de son mari Louis XVI, le 24 mai 1774, soit deux semaines après leur accession au trône.
Vingt-cinq ans plus tôt, la marquise de Pompadour, favorite du roi Louis XV, avait fait aménager dans le domaine de Trianon, à l'écart du palais de Versailles, un jardin botanique composé de plantes exotiques et rares. Louis XV avait plus tard commandé à l'architecte Ange-Jacques Gabriel un château d'agrément propre à la contemplation du jardin.
La marquise étant morte peu après, c'est en définitive à sa nouvelle favorite, la comtesse du Barry, que le vieux monarque avait projeté d'offrir ce délicieux édifice en style néoclassique, avant qu'il ne décède à son tour.
Marie-Antoinette n'a rien de plus pressé que de supprimer le somptueux jardin botanique et d'envoyer les plantes au Jardin Royal, aujourd'hui le Jardin des Plantes, à Paris. En remplacement, elle aménage autour du château un jardin à l'anglaise ("landscape garden") avec le concours de son architecte favori, Richard Mique.
Les années passant, Marie-Antoinette apprécie de plus en plus de pouvoir se réfugier au petit Trianon avec des amis triés sur le volet, à l'écart de la foule de Versailles. Ce qui n'est pas sans nourrir les médisances à son égard, d'autant qu'elle a fait installer dans son salon un ingénieux dispositif de volets coulissants qui lui permet d'échapper aux regards.
Pour parfaire ses loisirs, elle commande à son architecte l'aménagement d'un hameau dans les limites du domaine, avec une douzaine de maisonnettes dans un décor d'opérette.
La construction du Hameau de la Reine va s'étirer tout au long des années 1780 jusqu'à l'aube de la Révolution. Les entrepreneurs, dans la crainte de ne pas être payés, prennent soin d'établir un compte très détaillé de leurs travaux, plans à l'appui. Ces précieux documents facilitent grandement le travail des restaurateurs actuels.
Aujourd'hui, le Hameau de la Reine est un but de promenade très apprécié des visiteurs de Versailles, qui peuvent observer avec surprise une ferme en fonctionnement avec ses animaux, ses potagers, ses granges et ses cultures. Sous l'égide de la fondation Assistance aux Animaux, la ferme accueille uniquement des animaux retirés à leurs maîtres pour cause de maltraitance. Elle leur assure une retraite paisible jusqu'à leur mort naturelle, ce qui les range parmi les animaux les plus heureux de France ! En plus des quelques animaux que l'on peut voir au hameau, le domaine compte un total de 200 chevaux et 300 moutons.

09-01-2017

Source : Herodote.net





Diana BOUAYAD-AMINE
Artiste peintre
Collages et peintures
Page de Diana BOUAYAD-AMINE, artiste peintre


exposition



MAGAZINE

- Accueil
- Nouveaux articles
- Tribune citoyenne
- Côté jeunes
- Côté institutions
- Portraits
- Société
- Rétro
- Europe
- Livres
- Voyage, tourisme et découverte
- C'est arrivé ce mois-ci



PAGES PERSO

- Page de Diana BOUAYAD-AMINE, artiste peintre
- Sciences et Médecine
- Gastronomie
- Les plus belles oeuvres de l'humanité
- Sports et Loisirs
- Cinéma (films et acteurs)



LIENS EXTERNES

- Wikiuniversalis
- Le journal l'Equipe
- Union européenne
- Magazine Elle
- Allociné
- Journal Le Monde
- Magazine Paris Match